ÉDITION 02/2019

L’ancien astronaute allemand Ulrich Walter a déclaré récemment dans une interview accordée au journal Schweiz am Sonntag : «Nous nous sommes posés pour la première fois sur la lune il y a 50 ans. Vous souvenez-vous de Neil Armstrong? Sans lui, la mission Apollo 11 aurait peut-être échoué. Elle était assurée par d’excellents professionnels, des gars bien.» Des gars bien, des héros de leur époque, des exemples pour les jeunes : il y a 50 ans, toute le monde ne jurait que par l’astronautique, une discipline qui a captivé et marqué des générations. Les premiers à avoir marché sur la lune ont écrit des récits. Les images des missions Apollo, l’alunissage, les premiers pas sur cet élément du système orbital de la terre ont été très marquants pour moi aussi. Nous avons assisté ce 20 juillet 1969 à un «grand pas pour l’humanité». 50 ans plus tard, l’astronautique connaît un regain d’intérêt. La commercialisation de l’espace va bon train. L’Agence spatiale européenne ESA, qui coordonne l’évolution de l’astronautique européenne, compte 22 États membres et est pour l’Europe une véritable porte ouverte sur l’espace. Les entreprises privées se sont positionnées. La NASA prévoit d’envoyer de nouveau des hommes sur la lune en 2022. Entretemps, la Chine est allée sur la face cachée de la lune : la sonde «Chang’e 4» a réussi à alunir sur le côté arrière. Ce n’était qu’un début. D’ici 2030, des taïkonautes chinois devraient aussi se poser sur la lune. Sans parler de la planète Mars, également dans le viseur, et avec elle des projets d’avenir, mis au point par des entreprises aérospatiales du monde entier. Il est probable qu’au XXIe siècle, l’astronautique dépassera la science-fiction. La première sonde inhabitée a aluni il y a 60 ans, le premier homme a mis un pied sur la lune il y a 50 ans et l’International Astronomical Union a été créée il y a 100 ans. La cinquième édition du festival « Starmus » sera balisée par ces anniversaires. Elle aura lieu du 24 au 29 juin et sera organisée pour la première fois en Suisse, dans la ville de Zurich, qui sera donc au coeur de l’espace et de l’astronomie. Ce festival réunit des scientifiques, astronautes, prix Nobel et artistes renommés (voir page 5). L’infini de l’univers fascine l’humanité. L’aviation légère évolue dans les couches les plus basses de l’atmosphère terrestre. Mais elle peut elle aussi déboucher sur des envolées.

-> AéroRevue Online

Beratung, Verkauf und Datenanlieferung

Effingermedien AG
Verlag «AeroRevue»
Storchengasse 15
CH-5201 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@effingermedien.ch

 

 

Redaktion

c/o Swiss Aviation Media
Jürg Wyss
Zurzacherstrasse 64
Postfach
CH-5200 Brugg
Telefon 056 442 92 44
aerorevue@aeroclub.ch

 

 

Herausgeber

Aero-Club der Schweiz
«AeroRevue»
Yves Burkhardt
Lidostrasse 5
CH-6006 Luzern
Telefon 041 375 01 01
info@aeroclub.ch